mardi 2 mai 2023

Sujet du Merc. 03/05/2023 : Pourquoi meurt-on ? Ou finalité(s) de la mort.

 

Pourquoi meurt-on ?

Ou finalité(s) de la mort

 

On peut considérer que la mort est le résultat de l’arrêt des fonctions vitales d’un organisme.

 

La mort est un sujet philosophique complexe et fascinant depuis l’Antiquité. Elle soulève de nombreuses questions sur la nature de la vie, la signification de la mort et comment vivre en sachant que notre temps sur Terre est limité.

Plusieurs questions philosophiques traitent de la mort telles que : (liste non exhaustive)

-        Devons-nous craindre la mort ?

-        La mort est-elle une fin en soi ou une transition vers une nouvelle étape de la vie ?

Les réponses à ces questions varient selon les courants philosophiques et les opinions individuelles. Cependant la philosophie de la mort peut nous aider à mieux comprendre notre propre mortalité et à réfléchir à ce qui est important dans la vie.

Les finalités de la mort peuvent donc être considérées à travers différentes perspectives et de nombreux philosophes ont écrit à son sujet et ont proposé différentes interprétations du phénomène. Voici quelques-unes des plus marquantes des philosophes les plus connus à travers le temps :      


-       Socrate : considérait que la philosophie devait aider les individus à se préparer à la mort         en cultivant leur âme. Pour lui, la mort était soit une fin qui marquait la fin de notre existence, soit une transition vers une vie après la mort. La mort étant l'occasion de rejoindre les dieux

-          Platon : Pour lui la mort est le passage de l’âme d’un monde temporaire et corporel à un monde plus éternel et spirituel. La mort est considérée comme un bienfait car elle permet à l’âme de retrouver sa véritable demeure.

-        Aristote : Selon lui, la vie humaine a une finalité, qui est la réalisation de son plein potentiel et de sa nature essentielle. La mort, pour lui, est une fin naturelle et nécessaire de cette vie, qui permet à l’individu de réaliser cette finalité.

-        Epicure : pour lui la mort est simplement la fin de la sensibilité corporelle et n’a pas de conséquence sur l’âme. Pour lui, le corps et l'âme ne faisant qu'un, au moment de la mort corporelle l'âme meurt aussi. Selon lui, la mort ne doit pas être crainte car elle ne cause pas de souffrance à celui qui meurt.

-        Jean-Paul Sartre : considère que la mort est la seule certitude de la vie et que notre conscience de la mort donne une signification à notre existence. La mort est considérée comme le moment ultime de notre liberté puisqu’elle met fin à notre limitation.

-        Martin Heidegger : selon lui, la mort est la fin ultime de l’existence humaine et elle révèle la nature véritable de la vie. La mort est donc un élément essentiel de l’existence humaine et elle permet de donner un sens à la vie.

-        Albert Camus : lui, croit que la mort est la seule réalité à laquelle nous avons finalement affaire, mais il soutient que la vie doit être vécue pleinement en dépit de cette réalité. Selon lui, la vie doit être confrontée dans toute sa dureté, y compris la mort, et que c’est en acceptant cette dure réalité que nous pouvons trouver le sens de la vie.

En conclusion : On peut dire que la mort peut être perçue comme ayant une finalité. En effet, la mort peut être vue comme une occasion de donner un sens à la vie et de réaliser sa finalité ontologique. Elle peut également être considérée comme une opportunité de transmettre un héritage moral et spirituel à travers les générations futures.

On peut dire que la finalité de la mort nous invite à réfléchir sur notre existence et sur la manière dont nous pouvons réaliser notre plein potentiel en tant qu’être humain...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

Sujet du Merc. 22 Mai 2024 : Le déclin de l’esprit sportif.

  Le déclin de l’esprit sportif.    Faire du sport c’est activer ses muscles dans un but de loisir, de passer du « bon temps » et désormais...