samedi 26 août 2023

Sujet du Merc. 30/08/2023 : La guerre peut-elle avoir des lois ?

                          La guerre peut-elle avoir des lois ?

" Ecrit sans Chatgpt, sans me précipiter pendant 15 jours sur Wikipédia, sans plagiat de Clausewitz, Sun Tzu, De Gaulle et ses "mémoires", Thucydide, le Général Giap, ou Che Guevara (Journal de guerre) "

 

En faisant abstraction de l'explication théologique du supposé "instinct du Mal" dans l'hypothétique "Nature" de l'Homme (Instinct ? Nature ? autant de mots à définir), la Guerre reste un champ difficile et complexe à explorer…Un tel, auteur de 4 crimes, qualifié de "TUEUR en série" croupira en geôle, jusqu'à la fin de ses jours. Un tel, organisateur de massacres, restera dans l'Histoire, comme un héros, honoré jusqu'au nom de nos avenues, de nos lycées, de notre Arc de Triomphe.

 

 Lors de mon enfance algérienne, je vivais dans un monde où les villages se nommaient "Bugeaud", "Lamoricière" et autres, en réalité des bouchers génocidaires…Ecoutons Bugeaud (1840):" Le but n'est pas de courir après les arabes, ce qui est fort inutile, il est d'empêcher les Arabes de semer, de récolter, de pâturer, et de jouir de leurs champs. Allez tous les ans leur bruler leurs récoltes, exterminez-les jusqu'au dernier.SI ces gredins se retirent dans leurs cavernes, imitez Cavaignac aux Shebas ! Fumez-les à outrance comme les renards !" (Enfumages des grottes de Dahra, embryon des chambres à gaz modernes)

 

Rassurons-nous la République, même "socialiste", fidèle aux traditions de la Monarchie et de l'Empire, continuera la politique des massacres coloniaux (100.000 Malgaches tués en 1947, massacres de Sétif, Guelma, Kherrata, en 1945,102 européens tues, environ 8000 algériens tués, on ne connait pas le chiffre exact, situé en 8000 et 20.000)).

 

Aujourd'hui, Bugeaud a sa plaque Quai Voltaire à Paris, son tombeau aux Invalides. Et sa statue à Exideuil, dans le Périgord.

Dans certaines villes, nos Maires se préparent à ouvrir des Musées, pour faire honneur aux "bienfaits de la présence française en Algérie"...…La pudeur ou la crainte du scandale a obligé à remplacer le mot "colonisation" par "présence", plus neutre et moins polémique.

 

Oublions Bugeaud, dont la chute de la statue, justifierait à elle seule, l'acquittement en procès de la fameuse "déconstruction"....

 

Mais nous viendrait il à l'idée de traiter de criminels, ces millions de soldats de l'union Soviétique, en lutte contre l'envahissement et la destruction programmée de leur nation, et de leur Révolution, en 1942/45 …..

Nous viendrait-il à l'idée de considérer comme des "criminels", ceux que les spectres vivants de Birkenau, Auschwitz, Sobibor, virent arriver en libérateurs des camps ?  Evidemment, non …. Qui, de nos jours, oserait traiter d’assassin», Missak Manouchian, grand résistant, auteur de déraillements qui envoyèrent à la mort, des dizaines d'allemands ? Qui oserait traiter de "criminels", ceux qui écrasèrent avec leurs chars, les soldats de la Wehrmacht, à Koursk, Stalingrad ou autres villes martyrs ? Evidemment, personne !

 

Nous voyons cette donnée essentielle de la guerre…Elle nous somme de nous situer, de choisir nos martyrs, de retourner le cadavre avant de nous réjouir ou nous lamenter. Aucun monument, aucune cérémonie ne commémorent les centaines de civils tués sur la façade Atlantique, lors des bombardements alliés anglo-américains dans les années 44-45....Quant aux 200.000 vendéens exterminés de 1793 a 95, il n'y aura jamais de repentance, ni de reconnaissance. Pourquoi ?   La réponse en est simple :les premiers sont des victimes collatérales de la libération de notre territoire, les seconds s'armaient contre la Révolution. Aujourd'hui, les documents attestent, que ce fut bien un génocide programmé par la Convention (discours de Barére, colonnes de feu de Thureau ….).Le général Dumas, le père d'Alexandre, que l'on nommait par dérision" Monsieur Humanité", envoyé pour mater la rébellion vendéenne ,fut effrayé du comportement des troupes de la Convention. Authentique révolutionnaire, descendant d'esclave, il fit un rapport accablant, qui lui fit frôler la guillotine.

 

La notion d'une guerre classique, avec un rapport de force, l'anéantissement de l'ennemi, la capitulation et la conclusion d'un traité semble se dissoudre. Les guerres "asymétriques ou pas " de notre temps, sont interminables et les armes non conventionnelles qui permettraient de les conclure (nucléaire) n'étant pas utilisées, elles se "décomposent "et s'étendent dans le temps. Chacun sait que jamais l'armée russe ne défilera dans Kiev, avec un régime à sa solde, et jamais aucune armée ukrainienne ne défilera dans Moscou, ni POUTINE, ni aucun de ses successeurs n'osera bombarder les bases de l'OTAN…Et nous assistons à ce long conflit où, tel dans les Guerres de Rabelais, chacun se vante d'avoir pris un village, au prix de centaines de morts. Nous sommes loin de la "guerre absolue" de Clausewitz. Et de ces guerres qui suscitaient des réactions mondiales, soit pour les dénoncer, ou les soutenir.

 

Une vision romantique a inventé cette expression" la nuit des temps", associée à une supposée barbarie…Mais lisons ce texte bref, vieux de 3800 ans. Un prince éthiopien, en guerre contre Pépi 1 er, Pharaon, écrit à ses commandants :" Que l'on n'attaque pas de nuit, mais suivant les règles, à vue, annoncez à l'ennemi le combat, de loin. S'il dit que les soldats ou la cavalerie de quelque autre ville est en retard, alors demeurez jusqu'à ce que son armée soit arrivée. Vous combattrez QUAND L'ENNEMI VOUS LE DIRA.SI ces alliés se trouvent en quelque autre ville, que l'on retarde pour eux. Les princes qu'il amène pour l'aider, laissez-les arriver " (Sous Pepi 1 er 3 me millénaire). Il n'y a pas d'"âge heureux de la Guerre", mais il y a 2500 siècles, en pleine guerre du Péloponnèse, les autorités ennemies peuvent se rendre dans les cités adverses, quand aujourd’hui, ni Poutine, ni Zelenski, ne pourraient se rendre visite dans leurs capitales respectives, et revenir libre ou vivant...….

 

La guerre, cet acte institutionnel, qui est celui de tuer en masse, peut-il tirer ses racines et tracer des pistes à partir de la Philosophie ?

Pouvons-nous "choisir" nos morts et croire encore que "l'homme n'est pas un moyen, mais une FIN " ?

 

 

                        Blog du café philo  http://philopistes.blogspot.fr/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

Sujet du Merc. 22 Mai 2024 : Le déclin de l’esprit sportif.

  Le déclin de l’esprit sportif.    Faire du sport c’est activer ses muscles dans un but de loisir, de passer du « bon temps » et désormais...