dimanche 16 septembre 2018

Sujet du Merc. 19 sept. 2018 : L’immigration est-elle un problème philosophique ?


L’immigration est-elle un problème philosophique ?
Cette question peut paraitre saugrenue mais le traitement ou l’approche de l’immigration est pourtant traitée dans nos média et par nos politiques uniquement d’un point de vue moral et donc pourquoi la politique est-elle si embarrassée avec ce problème dont on ne voit pas l’issue.

Très souvent la question a été posée à des économistes, à savoir :
L’immigration est-elle favorable au développement économique dans le pays d’accueil ?
Et toutes ces études vont dans le même sens : en répondant oui cela participe à la croissance économique et au développement. Ces recherches vont fouiller dans l’histoire récente des pays développés pour trouver des exemples de réussite particulièrement significative. Avec bien évidement les Etats Unis qui a construit son histoire grâce à l’immigration. Le chiffre qui parle pour ce pays sera le suivant : 1860 :30 millions d’Américains à peu près comme la France, 2018 : 325 millions d’habitants. Mais peut-on pour cela établir une règle ou une loi économique pour cela, ce n’est pas certain.
  Or en réalité dans les théories il n’existe rien, les plus grands penseurs de la discipline n’ont pas abordé le sujet. Ni chez Schumpeter, ni Keynes, ni Hayek, ni Adam Smith et certainement pas Marx. Car lui avait un argument pas vraiment « politiquement correct » sur un sujet assez proche. Je pense à sa théorie de « l’armée de réserve ». En fait comme chacun sait Karl Marx ne pensait pas que le capitalisme pouvait réduire la pauvreté. Il pensait que le capitaliste apportait juste un salaire minimum pour survivre, plus exactement le nécessaire pour reproduire la force de travail. Dans l’extrême limite si le capitaliste était contraint d’augmenter les salaires, il pouvait toujours aller chercher une nouvelle main d’œuvre dans des populations dans la misère, qui accepteraient toujours de travailler pour des salaires très faible.
Il est assez courant d’entendre que la France au XX° siècle a eu une longue tradition d’immigration. Ce n’est pas forcément aussi évident que cela en à l’air, en tous cas cela n’a aucun rapport avec les Etats Unis. Mais surtout à partir des années soixante nous ne sommes plus devant un phénomène spontané d’immigration.  En effet La France était au pleine emploi, le chômage était insignifiant on manquait carrément de main d’œuvre. Et on a été cherché du personnel en Algérie pour combler ce déficit dans les usines. Citroën avait des autocars qui ramenaient ce personnel mal payé avec des problèmes de logements  qui se sont manifesté immédiatement. Pour pallier au bidonville on va créer les premiers foyers SONACOTRA.
Mais la loi sur ce sujet va fondamentalement changer en 1974 sous Giscard qui va amener la grosse réforme de la régulation que l’on a toujours en vigueur aujourd’hui. A partir de cette loi l’immigration est régulée et donc autorisée uniquement dans le cadre du regroupement familial et des réfugiés politiques. 
Mais voilà l’approche philosophique peut quand même nous aider, car quand les politiques nous parlent de devoir moral, l’hypocrisie n’est jamais très loin, voire même l’escroquerie intellectuelle.
Par ex. : Macron en 2018 reproche à l’Italie une attitude cynique et irresponsable, alors que depuis 2014 ils ont hébergés 700 000 réfugiés Syriens.
Les seuls Pays cohérents entre leurs discours généreux, humanistes, du « vivre ensemble » et leurs politiques sont la Suède  et l’Allemagne.  
 
Nos élites qui peuvent même parler de pays lépreux, pour désigner ceux qui refusent dorénavant  d’accueillir les réfugiés désignent en général, Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Tchéquie, Pologne et maintenant l’Italie.
 Mais bizarrement ils oublient toujours, l’Arabie Saoudite, Le Katar, et les pays du Golfe,  la Lituanie, l’Estonie, la Lettonie et le dernier le Danemark l’un des pays les plus riche d’Europe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

Sujet du Merc. 26 Juin 2024 : Critique de l’apolitisme ?

                                        Critique de l’apolitisme ? "Une opinion commune traite ces dernières années comme des années ...