lundi 16 juin 2014

Sujet du mercredi 18/06 : L'art peut il être hiérarchisé ?



                                L’art peut-il être hiérarchisé ?


Pour que nous puissions réaliser une bonne dispute, sur ce sujet, dans la définition philosophique première en reprenant Héraclite, légèrement revisité comme quoi :
La dispute est la mère de toute rencontre et de toute création…
Qu’est ce que l’art…
Un mot utilisé souvent par défaut ou par tactique politique, ou économique… parfois même par des « pseudo philosophes » qui prônent même, pour certains… un « art de la guerre ».
L’art n’est pas une tactique ou une stratégie économique, militaire ou politique ou même religieuse… dans la définition de Wikipédia, proche des origines grecques :
L’art est une activité humaine, le produit de cette activité ou l'idée que l'on s'en fait s'adressant délibérément aux sens, aux émotions et à l'intellect. On peut dire que l'art est le propre de l'homme, et que cette activité n'a pas de fonction clairement définie.
Effectivement, les définitions de ce concept varient largement selon les époques et les lieux, et aucune d'entre elles n'est universellement acceptée. Ainsi, pour Marcel Mauss, « l’objet d'art, par définition, est l'objet reconnu comme tel par un groupe ». C'est pourquoi les collections de productions artistiques peuvent être classées et appréciées diversement selon les cultures, les auteurs et les institutions.
En Europe, depuis la fin du XVIIIe siècle, ce terme recouvre principalement les produits dits des « beaux arts » tels que la sculpture, la peinture, l'architecture, les arts graphiques, et aussi la musique, la danse, la poésie et la littérature. On y ajoute depuis, parmi d'autres, la cuisine, le cinéma, le théâtre, la photographie, la bande dessinée, la télévision, le jeu vidéo, voire l'art numérique ou la mode. La classification des arts n'est toutefois pas universelle et rechercher une classification unanime semble impossible, voire un anachronisme.

Les questions autour de l’art peuvent nous renvoyer vers d’autres questions comme
— La beauté.
La beauté peut-elle être hiérarchisée ? Comment la concevoir ensemble…
Nous sommes des êtres uniques, pour les goûts et les couleurs…
Mais quand « les parfums, les couleurs et les sons se répondent » comment réagir au vers de Baudelaire ? Les parfums, les couleurs et les sons se répandent aussi parfois… hélas… Est-ce que l’idée de la beauté est généralisable et peut-elle être uniforme ? Un défilé militaire… est-ce beau ?  Et pourtant, ils sont des millions à regarder… à admirer… à écouter… Un uniforme militaire, est-ce de l’art pour un couturier ? Un chant de guerre pour les Marseillais… est-ce de l’art ?
— L’utilité.
Les Arts & Métiers… toute une école ! La valeur d’une œuvre est-elle à considérer en lien avec sa raison pratique ?
Les « arts ménagers »… Comment réagir face à l’intérêt d’une œuvre d’art, lorsqu’elle est créée pour distraire… ou pour embellir notre quotidien ? L’art de la table, et le mobilier… Le style et les métiers d’art…
Ah… « C’est vraiment utile puisque c’est joli » dit le Petit Prince de Saint-Exupéry…
Mais l’art, est-ce le propre de l’homme en se remémorant la réplique d’Anatole France « Le petit chien de Monsieur Bergeret ne regardait jamais le bleu du ciel incomestible »…
— Le coût de la matière utilisé pour une œuvre & le temps passé à la création.
La dorure ou le carton…  Le coucher de soleil en peinture… la rose à qui on donne un nom… Trois traits noirs ou des heures de contemplation, l’apprentissage et les répétitions… Les « performances » à la Salvador Dali…
Un œuf de Fabergé… ou une photo de Henri Cartier-Bresson… Qui aurait pu dire, si ce n’est le ministre de la culture ou le responsable culturel d’une ville ou d’une région, face à tous les spectacles ou autres œuvres subventionnées…
Que lorsque l’on parle culture… il faut sortir le chéquier ? D’autres, hélas aussi, face à l’art, sortait le révolver…
Le coût d’une œuvre est-elle mesurable en pensant à Michel Ange qui a passé 4 années de sa vie pour sculpter le David…
— le génie de l’artiste & la critique.
Des « arts nouveaux » ou des « arts modernes » peuvent naître du génie de la critique… aussi ! Faut-il être André Malraux pour comprendre l’art ? Doit-on avoir un mode d’emploi pour saisir le talent d’un artiste ?
La mode & le temps qui passe.
Les peintures rupestres… ou les écrits de Balzac… tout prend de l’âge… et tout peut lasser… et parfois, pour un centenaire ou une nouvelle découverte, l’engouement du public ravive l’intérêt… Que l’on soit d’Europe ou d’Asie, d’Afrique ou d’ailleurs… l’art n’est pas perçu de la même manière… et les civilisations se confondent ou se combattent… se mesurent et se dénigre… avec l’art aussi…
 Alors… avec toutes ces pistes…  La question est vraiment ouverte : L’art peut-il être hiérarchisé ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

Sujet du Merc. 22 Mai 2024 : Le déclin de l’esprit sportif.

  Le déclin de l’esprit sportif.    Faire du sport c’est activer ses muscles dans un but de loisir, de passer du « bon temps » et désormais...