dimanche 18 août 2013

Sujet du mercredi 21 Aout : Que peut le courage ?



                 Que peut le courage ?
Courage : Force de caractère, fermeté que l'on a devant le danger, la souffrance ou dans toute situation difficile à surmonter (Larousse illustré, 2010).
Pas de l'héroïsme: c'est une attitude exceptionnelle adoptée par quelqu'un dans l'exercice courant de ses activités. Simple acte de résistance face à une situation considérée comme intolérable.
Nécessaire pour atteindre des objectifs, ne pas s'arrêter à la crainte des obstacles.
On en a besoin pour affronter ses propres défauts, entreprendre de grands projets.
Il comporte des limites. La prudence évite des attitudes téméraires irraisonnées (je n'essaie pas d'ingurgiter ce poison, je montrerai ma témérité autrement), il doit être employé pour faire le bien (un terroriste ne peut être "courageux"), il constitue le commencement d'une droiture dans l'attitude, non une fin en soi (évitez "je suis courageux, et je fais ce qui me plaît").
On peut exercer le courage, en exposant en public et surmontant ainsi sa peur de déplaire, conserver ses propres convictions en dépit de l'assentiment général que l'on perçoit à leur encontre, le renoncement chrétien peut exiger enfin une certaine forme de courage.
Des exemples de personnages courageux: Jésus, Manouchian, Moulin.
A travers ces 3 exemples, on sent combien la notion est relative, liée à la culture et alimentée par le mythe grec du "Héros" (il s'agit d'une des 2 figures " ou idéal-types" représentant les passions humaines: on tendrait soit vers l'héroïsme, soit vers la sagesse et de la confrontation des 2 naît la possibilité de vivre ensemble).
Ainsi, "être courageux",  que l'on soit Héros ou Sage, n'impliquera pas les mêmes décisions; on peut ainsi parvenir à des situations opposées: Manouchian, adoptant l'attitude du Sage, pardonne, et c'est une marque de courage, alors que Moulin s'oppose frontalement jusqu'à la fin.

Dans ce contexte animé, que peut le courage ?
Que peut un homme seul face à une masse à laquelle il s'oppose ?
Derrière cette expression se profile la nécessité de modifier le cours des évènements...encore faut-il donc qu'il y ait matière à cela. On songe dès lors aux pays en voie de développement, aux minorités ethniques ou de genre, à ce qu'il convient de faire en cas d'invasion,....
Au total, le pouvoir dédié au courageux se scinderait en 2 "possibilités": le courage de se changer soi-même, afin de ressembler à ce qu'on veut soi, hors les attentes auxquelles on tentera toute sa vie de se conformer, en est la première.
Seconde "option" pour le courageux: changer le monde, les autres, ce qui lui est extérieur...
Se changer soi-même implique un cheminement intérieur fait de rigueur et de renoncement; les parcours individuels peuvent être associés à cette démarche de nature spirituelle (Gandhi).
Changer les autres ou la société, si elle est le fait d'un seul, peut facilement basculer vers la dictature (Hitler a été, en un sens, courageux. L'argument moral est certes peut convainquant mais incontournable....rappelons-le, le courage s'entend pour faire le bien: même si cette expression peut prêter à sourire par trop de naïveté, on comprend que la configuration dans laquelle le Führer a pris le pouvoir ne la reflète pas). Changer les autres ou la société ne pourrait dès lors être le fait que d'un Collectif qui s'insurge pour faire respecter la démocratie, des valeurs, la suprématie d'un Etat-nation ou d'une fédération d'Etats (Jean Monet et l'Union Européenne).

Que peut donc le courage, s'il dépend de nous seul ? Tout, puisque nous en sommes les seuls maîtres.
Que peut le courage, dans son acception de bouleversement de l'ordre établi ? La réponse paraît plus nuancée. Forte est la tentation de répondre que rien n'est vraiment possible, tant la condition de sa réalisation (l'accord d'une majorité autour d'une action à mener) est hors d'atteinte (les résultats aux élections en France montrent, sauf exception en 2002, que les élus peuvent seulement se prévaloir d'une "majorité molle" qui dépsse rarement 51% des suffrages exprimés). Toutefois, face à une menace crédible, un petit collectif peut s'organiser et imposer sa volonté dans une situation désespérée (Maquis pendant la 2nde Guerre Mondiale).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

Sujet du Merc. 26 Juin 2024 : Critique de l’apolitisme ?

                                        Critique de l’apolitisme ? "Une opinion commune traite ces dernières années comme des années ...