lundi 16 septembre 2019

Sujet du mec. 18 septembre 2019 : L'hybridation ses semences : privatisation du vivant en question ?


 L'hybridation ses semences : privatisation du vivant en question ?


La science est très claire sur ce principe.  

Ernst Mayer en 1942 2,3,4:  « une espèce est une population ou un ensemble de populations dont les individus peuvent effectivement ou potentiellement se reproduire entre eux et engendrer une descendance viable et féconde, dans des conditions naturelles »
.
Voilà les faits, on remarquera que la crainte de la privatisation du vivant ne fait plus allusion à une pollution des sols ou une nocivité de nos produits agricoles.
Elise Lucet dans son émission « Cash Investigation France2 » qui porte directement sur le sujet, en tentant de désigner un problème grave, à bien essayé pendant de longues minutes d’expliquer que cela participe à une standardisation et une perte de nutriment préjudiciable pour notre santé. L’argument ne tient pas, car ce n’est pas parce qu’une tomate a perdu du goût qu’elle va vous donner le cancer.

Cette crainte de la privatisation du vivant défendue par les écologistes repose sur des observations justes et réelles, sans mettre en causes de vrais problèmes environnementaux, pour une fois que la planète n’est pas en danger profitons-en pour réfléchir plus sereinement.

Donc nous sommes bien sur un problème simplement d’interprétation d’un phénomène observable rationnellement. Et des interprétations il n’y en a que deux possible, et c’est pour moi la raison pour laquelle les pouvoirs publics ne feront jamais rien contre ce phénomène.

La 1° interprétation : c’est la sagesse, l’acceptation d’un progrès technique qui participe à l’augmentation des récoltes que l’on observe depuis 50 ans.

La 2° interprétation : la contestation qui serait un vaste complot entre les semenciers, les pouvoirs publics (la loi Française et les brevets américains qui protègent les semenciers), la recherche, et pour finir les agriculteurs qui persistent dans le conventionnel. Les enjeux contemporains sont difficiles, les sujets de craintes sont innombrables et il est de plus en plus difficile de distinguer les vrais problèmes des fausses croyances idéologiques. Les causalités ne doivent pas être l’objet de déductions toute faites. Le pouvoir est en grande difficulté de légitimité, perte de confiance des citoyens dans les institutions, contestations, Gilets jaunes, il surjoue l’écologie pour retrouver du sens, pour tenter d’exister et de garder le pouvoir.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

Sujet du JEUDI 14/11/2019 : Est-ce que Nietzsche ou Woody Allen peuvent nous aider, quant à notre perception de l’Homme ?

ATTENTION : EXCEPTIONNELLEMENT LE CAFE PHILO SE TIENDRA LE JEUDI 14/11 ET PAS MERCREDI ! Est-ce que Nietzsche ou Woody Allen peuvent ...