lundi 2 avril 2018

Sujet du Mercredi 04 avril : « L'HOMME EST UN LOUP POUR L'HOMME »


« L'HOMME EST UN LOUP POUR L'HOMME »
= l'homme se comporte en prédateur vis à vis de ses semblables.

Cet énoncé vient de PLAUTE dans la Comédie des Anes. L'homme prend pour un loup l'homme qu'il ne connaît pas : peur de l'inconnu.
L’homme est le seul animal capable d'humilier son semblable pour le seul plaisir de ressentir, par contraste, sa supériorité.

Il a été vulgarisé par HOBBES.
A « l'état de nature », l'égoïsme de l'autoconservation entraîne une rivalité généralisée (guerre de tous contre tous). Les rapports de chacun avec tous les autres sont commandés par l'impératif de la survie individuelle.
L'homme ressemble à un être sans scrupule poursuivant si besoin ses intérêts au détriment des autres : vision pessimiste de la nature humaine.
Le loup est l'ennemi, celui dont on a tout à craindre et contre lequel il faut se protéger.
Cette maxime existe dans le langage courant, elle dépasse énormément ce statut.
Cet état d'esprit se traduit dans des actes concrets.
L'esclavage. Pour KARL MARX l'état d'harmonie originel est rompu par la situation du dominant sur le dominé.
L'immoralité « L'homme n'est pas un être doux » ...il a un « penchant à l'agression » ...il « n'est pas cet être débonnaire » nous dit FREUD.
Les violences, les guerres. NIETZSCHE parle de cruauté innée chez l'homme.
Les haines. SARTRE dans Huit Clos considère que «  l'enfer c'est les autres ».« Si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l'autre ne peut être que l'enfer »
Pour FREUD le penchant naturel de l'homme est l'agression, « la passion pour le meurtre est premier » .

Tout être humain, dès le plus jeune âge, subit des mauvaises influences. Pour faire des études il faut jouer des coudes. Puis la vie active peut s’avérer un combat. Certaines réussites professionnelles proviennent de nombreuses éliminations.



L'HOMME N'EST PAS UN LOUP POUR L'HOMME
= il s'avère  naturellement bon

Il se rend compte de la médisance : référons nous à l'histoire de la poule déplumée tout au long du chemin.
Le vrai héro de guerre brave les dangers pour sauver un camarade au dépend sa vie. Il s'agit d'entraide et de dévouement  ROUSSEAU dans le contrat social écrit que
«  l'homme est bon ; je m'aime trop pour haïr ».
Les époux échangent des consentements sincères lors de leur mariage. L'esprit maternel permet de tisser un lien très fort. GANDHI proclame dans son discours sur la paix lors de la marche du sel «  l'amour est la force la plus puissante que possède le monde.

Les plus démunis bénéficient des actions des frères d'Emmaüs de l'abbé Pierre. Pour Socrate « nul n'est méchant volontairement » «  l'homme est l'ami de l'homme ».
L'altruisme est présent. « Aimez-vous les uns les autres...à ceci tous connaitrons que vous êtes mes disciples » dit le CHRIST.
Pour SPINOZA «  l'homme est un dieu pour l'homme » par la cité, le travail solidaire, l'entraide, l'amour.
MARTIN LUTHER KING a montré son engagement dans son discours « I have a dream ».
Le bouddhisme prêche la compassion, la tolérance, la solidarité, la non-violence.

A Marinalida un groupe de personnes veut concrétiser cette idée en Espagne.


QU'EN PENSER ?

Allons-nous choisir les côtés positifs ou négatifs.
BERGSON expose les rapports « étrangers/compatriotes » qui sont compatibles.
MONTAIGNE se demande « comment dialoguer sans haine » ?
Dans la nature les deux possibilités coexistent. L'être humain qui en fait partie est bivalent.
Il peut ainsi fonder une civilisation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

Sujet du Merc. 26 sept 2018 : « …..La religion c’est l’opium du peuple … » K. Marx

       « …..La religion c’est l’opium du peuple … »   K. Marx      Le titre de ce philopiste emprunte ses mots à un texte de K. Mar x ...