mardi 17 avril 2018

Sujet du 18/04/2018 : Suffit-il d'observer pour connaitre ?


Suffit-il d’observer pour connaitre ?

Si l'on se donne pour objectif, pour finalité, de connaître la nature, ou tout autre phénomène qui se présente à nos sens, on en vise une représentation exacte et dont on peut rendre raison.
La connaissance, en effet, comme résultat de l'acte de connaître, s'oppose à la croyance et à l'opinion. Une connaissance doit être non seulement vraie, mais justifiée.
L'observation est l'action de constater des faits par un usage attentif de nos organes des sens. "Le premier et le moindre degré de connaissance, c'est d'apercevoir." Condillac
    Quel rôle l’observation joue-t-elle dans l'élaboration de la connaissance ? Toute connaissance dérive-t-elle directement de l'observation passive des faits ? Expérimenter, au sens de l’expérience dans les sciences dites « expérimentales », est-ce simplement observer ?
    Le problème se pose particulièrement en ce qui concerne non pas le simple constat d'un fait, mais la généralisation à partir d'un ensemble d'observations : une loi générale, à caractère nécessaire et universel, peut-elle être dérivée par induction à partir de l'observation répétée de cas particuliers ?
    Mais si observer ne suffit pas, que faut-il d'autre ?
    Dans la vie quotidienne, l'observation est source de connaissance. Voir, sentir, toucher, goûter m'informe sur le monde qui m'entoure. Les sens me permettent de connaître le monde extérieur et guident mes actions.  Comme on dit de  « saint Thomas », on exige souvent de pouvoir constater les faits avant de croire une information.  

Mais il ne s'agit pas simplement de voir ou d'entendre.
Bien observer, c'est plus que simplement recevoir des informations de nos organes des sens, c'est aussi filtrer ces informations et les structurer pour en retirer un enseignement.
    De plus, l'observation répétée de certaines relations régulières entre les phénomènes me permettent de tirer des conclusions pratiques générales qui guident mes actions. (A force de voir le soleil se lever tous les matins, j'en conclus que le soleil se lèvera aussi demain.) J'acquiers, comme on dit, "de l'expérience".
Mais cette « connaissance » ne dit pas encore qui tourne autour de quoi ! Cette « expérience » n’a qu’une apparence de fait scientifique.
Comment passer de ces illusions que nous appelons parfois connaissances, à la construction d’une pensée scientifique, à la détermination de lois générales réglant la nature et les phénomènes, qui nous donnent le droit d’affirmer des vérités (en fonction de référentiels donnés) ?
Comment enfin le combat philosophique illustre-t-il, enrichit il, le combat entre la recherche de la vérité et l’irrationalisme ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

SUJET du JEUDI 16 Aout 2018

Le café philo se tiendra exceptionnellement ce JEUDI 16 Aout    (15 aout férié). Et le sujet sera tiré au sort le soir même.