vendredi 15 avril 2016

Sujet du Merc. 20/04 : Le féminisme n'est pas la solution, c'est le problème.



 LE FÉMINISME N'EST PAS LA SOLUTION, C'EST LE PROBLÈME.
 Les rapports hommes/femmes sont inscrits dans un ensemble de rapports sociaux qui ont évolué au cours du temps. Et il s’agit d’un temps long. Tout « naturellement » on a commencé par considérer que le patriarcat était général à l’image de ce qu’affirmaient les religions juive, chrétienne, bouddhiste et islamique. Il y aurait donc une « éternelle nature humaine ».
Mais des chercheurs ont, dès le 19ième siècle, mis en évidence l’importance prédominante du matriarcat dans les sociétés anciennes.
N’en déplaise aux partisans du dessin animé des années 70 : « les pierreafeu » où l’on voit de lourdeaux préhistoriques trainer leurs femmes par les cheveux …… au début était … le matriarcat.
La Dame de Brassempouy  -29, -22000 ans BP
Une abondante littérature scientifique et des recherches tant archéologiques qu’ethnographiques nous renseignent sur le type d’organisation sociale existant ou ayant existé avant le stade actuel de la société. ( Bronislaw Malinovsky, Marija Gimbutas, Evelyn Reed, Robert Briffault, Maurice Godelier, Cai Hua, Elizabeth Barber, Judith Lorber, Sherry Otner, Harry Ignatius, R.T Gurdon, Judith Buber, Andrés Ortiz-Osés, José María Satrustegi, P S Nsugbe, E Friedl, K Sacks, Cheikh Anta Diop, Jean Malaurie, Leroi-Gourhan, Claudine Vallas, Stella Georgoudi ; Roger Lemelin, Margaret Mead, Ruth Benedict, Meyer Fortes, Esther Resta, Alain Testart, Peggie Reeves Sanday et Edward E. Evans-Pritchard.…)
Dans les premiers groupes humains (ou ceux qui sont restés en dehors de notre « civilisation ») la femme a un double rôle :
Vénus de Lespugue    -26, -24000 ans BP
-      C’est elle seule qui peut mettre au monde des enfants et de fait, seule la filiation maternelle pouvait être prouvée. Les premiers humains n’avaient d’ailleurs pas conscience des fonctions des deux sexes dans la procréation, et la maternité était perçue par les primitifs comme parthénogenèse relevant du surnaturel dont le corps de la femme était dépositaire. Le fait de la certitude de la filiation maternelle est ce qui va déterminer l’émergence du matriarcat et sa fonction civilisatrice, et c’est par voie matrilinéaire que va se transmettre la civilisation.
-      Elle est assimilée, symboliquement,  à la « terre mère » qui donne aux être humains l’ensemble des biens renouvelable : plantes, animaux.
  L’un des signes les plus marquants d’anciennes civilisations fondées sur le matriarcat, la suprématie féminine, est l’existence d’anciens dieux exclusivement féminins, des déesses, qui semblent représenter la fécondité de la terre : des déesses-mères.
Notons que cette période longue ne laisse aucune trace de quelque violence que ce soit, ni entre groupes humains, ni a fortiori entre humains de sexes « opposés ».

La guerre est une activité très récente au sein de l’espèce humaine. Là aussi de nombreuses  études scientifiques en font foi  : ( Jean Guilaine, archéologue, Jean Zammit  médecin et paléopathologiste, Marylène Patou-Mathis préhistorienne, etc …).
IL N’Y A PAS DE LUTTE « ANCESTRALE »
ENTRE HOMMES ET FEMMES.

Une véritable société matriarcale a subsisté jusqu’à nos jours dans des vallées reculées du Yunnan, en Chine, chez les Na. Ignorant l’institution du mariage et la notion même de paternité, pratiquant une sexualité infiniment plus libre que celle de toutes les sociétés patriarcales et consacrant en conséquence plus de temps à l’amour qu’au travail. Mais à partir des années 1990, le contact avec la marchandise moderne et le tourisme de masse est parvenu en quelques années à ruiner les fondements millénaires de leur société et à généraliser dans les jeunes générations le modèle de la famille nucléaire et du couple monogamique.  Une étude capitale établie sur le terrain par le docteur Cai Hua (Une société sans père ni mari. Les Na de Chine) , q remet en cause à la fois le dogme de l’universalité du complexe d’Œdipe et le postulat de l’inexistence du matriarcat, donne un fondement historique aux mythes de l’âge d’or et prétend ouvrir, du même coup, une perspective d’émancipation pour toute l’humanité.

Note : dans le texte qui suit la convention sera la suivante :
Homme : au sens d’humanité (hommes et femmes)
homme :  au sens de masculin.

Comment l’humanité est-elle donc passée d’un respect des femmes et du rôle central  rôle central qu’elles occupaient dans la vie sociale à la forme patriarcale, qui est encore la nôtre aujourd’hui.

Entre -7000 et 10 000 ans, l’homme domestiqua la nature. Il maitrisa l’élevage, et l’agriculture.
Ce progrès dans l’évolution humaine eut un corollaire bien mis en évidence par JJ Rousseau :
« Le premier qui ayant enclos un terrain s’avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez
simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d’horreurs n’eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables : “Gardez-vous d’écouter cet imposteur ; vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne!”
Discours sur l’origine des inégalités.

Très rapidement on assista à un privatisation des terres et des biens. Mais aussi à la nécessité de les répartir lors du décès d’un membre du groupe. L’héritage ne pouvait être laissé au hasard de la procréation.

Une conséquence importante de l’introduction de la propriété privée fut que l’économie domestique se détacha bientôt de l’économie homogène et communautaire qui avait été jusque là celle de la tribu. L’existence de ces organisations économiques autonomes entraîna un type de famille de plus en plus fermée et repliée sur elle-même. A l’intérieur de cette économie familiale isolée et individuelle, on assista de surcroît au renforcement de la division du travail. Les travaux productifs à l’extérieur furent réservés aux membres masculins de la famille, tandis que la femme fut reléguée à ses fourneaux.
La propriété privée familiale donc, qui permit l’économie domestique, contribua par le travail limité et improductif à domicile à l’asservissement de la femme. D’un point de vue économique, le travail de la femme perdit de son importance, et elle ne tarda pas à être considérée comme une créature dépourvue de valeur et totalement superflue par rapport au représentant des valeurs nouvelles, c’est-à-dire l’homme.

Cette époque de transition a duré des milliers d’années et trouva son aboutissement entre la période du néolithique et les débuts du monde antique grec.

Le rôle des femmes dans
l’histoire post-néolithique.

Après avoir connu des relations harmonieuses avec les hommes durant des centaines de meilleurs d’années, la femme devint un « être inférieur ». Sans droits véritables dans l’antiquité. La seule égalité des sexes se trouve chez les esclaves ou hommes et femmes étaient astreints au même travaux, privés de liberté. Les femmes de la haute société ayant une vie agréable, mais strictement dépendante de la position sociale de leurs maris.

Toutefois de l’antiquité à nos jours certaines femmes accédèrent à des position de pouvoir considérable. Prenons quelques exemples dans la période récente :
There is no alternative (TINA, en français « Il n'y a pas d'autre choix ») est un slogan politique

utilisé par M. Thatcher lorsqu'elle était Premier ministre du Royaume-Uni. Ce slogan signifie que le marché, le capitalisme et la mondialisation sont des phénomènes nécessaires et bénéfiques et que tout régime qui prend une autre voie court à l'échec. Fin de l'histoire.

Lagarde Christine : de 1995 à 2002, elle est membre du cercle de réflexion Center for Strategic and International Studies (CSIS), au sein duquel elle copréside avec Zbigniew Brzeziński la commission Action États-Unis-UE-Pologne et suit plus particulièrement le groupe de travail Industries de défense États-Unis-Pologne (1995-2002) et les questions liées à la libéralisation des échanges Elle entre, en
Ch. Lagarde
avril 2005, au conseil de surveillance de la multinationale néerlandaise ING, une institution financière internationale de bancassurance . Elle déclare : « 
Le jour du changement de statut de La Poste est un jour de célébration. La Poste est le service public préféré des Français et l'entreprise préférée des Français après Décathlon. »
« La raison pour laquelle la France sort mieux son épingle du jeu que nos voisins européens, c'est précisément parce qu'on a engagé des réformes et qu'on le fait à marche forcée. Il faut absolument continuer. Et on aura des conséquences sur l'emploi. »
Abdallah « était un grand leader ». « Il a mis en place un certain nombre de réformes en Arabie saoudite et était, de manière discrète, un grand défenseur des femmes ». 26/1/2015
« 
Pour faire face à la hausse du prix du pétrole, je conseille aux Français de faire du vélo. »

Ilse Koch à Birkenau / Irma gres 

procès 1945,ont pratiqué des fusillades massives, des
exécutions individuelles au pistolet, donné des coups de fouet, sélectionné des prisonniers pour les chambres à gaz, fait subir des humiliations sexuelles et enfin lâché des chiens affamés sur les détenus.    Elles avouent par ailleurs avoir pris du plaisir à tuer des prisonniers gratuitement et à les voir hurler de souffrance. I. Koch ne se dira jamais coupable : « C'était notre devoir d'exterminer les éléments anti-sociaux afin d'assurer l'avenir de l'Allemagne ».




Golda Meir, Prix Nobel de la ….paix :
« Comment pourrions-nous rendre les territoires occupés ? Il n’y a personne à qui les rendre ».
Moshe Dayan et Golda Meir

Golda Meir, premier ministre d’Israël, 8 mars 1969.
" Il n'y a pas semblable chose que les Palestiniens, ils n'ont jamais existé ". Golda Meir Premier ministre Israélien le 15 juin 1969.

-----------------------------------------------------


On pourrait rajouter ainsi une longue liste de prénoms  féminins. Où est donc la spécificité des femmes ? A tous les niveaux, exécutantes ou au pouvoir elles n’ont rien à envier à leurs homologues masculin.
La ligne de démarcation homme/femme passe fort heureusement ailleurs. La où passe la philosophie. La philosophie propose une vision universaliste les Hommes n’ont d’autres divisions (hors la division physiologique sexuée, naturelle) que celles créée par leur histoire. Histoire multi millénaire qu’il importe de connaitre avant de tenter de fonder une discours insulaire sur un prétendu féminisme. Féminisme qui n’est qu’une forme de division de plus entre hommes et femmes.
Oui les salaires sont inégaux entre hommes et femmes, oui dans certains pays, en France même, le sort fait aux femmes est arriéré et brutal (quel homme aimerait voir s’afficher sur les murs de nos villes un corps standard, anonyme, un objet sexué et dénudé pour vendre des voitures, ou de la lessive ...).  Les hommes en sont ils la cause , ou bien sommes nous encore dans les paradigmes qui ont vu naître le patriarcat : propriété privée, division du travail ?
Usine d'armement 1914/1918
Cette société hypocrite qui infantilise les femmes, veut les réduire à des objets, a un double langage. Que la guerre vienne, la ménagère sort de la maison et part en usine effectuer les tâches les plus dures (1914). Sitôt la crise finie, qu’elle retourne chez « elle » et ne doit  pense qu’à se maquiller et redevenir un « doux objet ».
La faiblesse du féminisme, idéologie qui a beaucoup fluctué, c’est de brouiller les cartes, de ne pas indiquer la source du problème.

Pourtant très tôt des femmes ont montré la voie de la nécessaire égalité.   (ci contre Olympe de Gouges)


 
 
 
Rosa Luxembourg 1871  -  1919
Celles-là ne prêchaient pas la division hommes/femmes elles ambitionnaient une lutte commune contre les conditions qui rendent possible cette division préfabriquée.




Le féminisme jusqu’à la caricature.

Le féminisme « moderne » a atteint son apogée avec les démonstrations spectaculaires du mouvement dit des « Femen ».
Ce féminisme là s’en prend aux cathos, à Poutine, à l’Islam, à la Russie; il bénéficie de la mansuétude des services de police pourtant prévenus de ses actions.
Femen urinant sur des photos de prêtres.
Les soutiens occidentaux adressés aux Femen sont innombrables. Par exemple, le député PS et ex-président de SOS Racisme Malek Boutih a posé à moitié à poil en juillet dernier en leur honneur. Les Femen ont aussi toujours eu le droit aux mots d’amour de Caroline Fourest et aux tendresses de Charlie Hebdo, qui a sorti un numéro spécial Femen , quasiment le même jour que l’édition de l’ouvrage Femen, chez Calmann-Lévy, un recueil de témoignages élaboré par la journaliste de RFI Galia Ackerman.
Parmi les richissimes donateurs officiels des Femen, on notera la présence du patron de presse ukrainien Jeg Sunden, d’origine américaine , dont les médias ont assisté, aux cotés de divers ONG, lobby ou médias occidentaux, la révolution orange.
Contre le féminisme : l’humanisme !
« Si nous examinons plus attentivement la situation de la femme en mutation constante au cours des différentes phases du développement social, vous reconnaîtrez aisément que l’absence actuelle des
"Ce qui rend le travail de la femme spécialement attractif pour les capitalistes n'est pas seulement son bas coup, mais bien la meilleure soumission de la femme"    -   Clara Zetkin.
droits de la femme, son manque d’autonomie, ses prérogatives limitées au sein de la famille et de la société ne sont nullement des qualités innées propres à la « nature » féminine. Il n’est pas vrai non plus que les femmes sont moins intelligentes que les hommes. Non, la situation dépendante de la femme et son manque d’émancipation ne sont pas explicables par de quelconques qualités « naturelles », mais
par le caractère du travail qui leur a été attribué dans une société donnée. » A. Kollontaï.
Louise Michel
"Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée."        Louise Michel, communarde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

SUJET du JEUDI 16 Aout 2018

Le café philo se tiendra exceptionnellement ce JEUDI 16 Aout    (15 aout férié). Et le sujet sera tiré au sort le soir même.