mercredi 24 décembre 2014

Sujet du MARDI 30/12/2014 : Comment nous donner les moyens de nos espérances ?



Comment nous donner les moyens de nos espérances ?

 « Mon bon monsieur, vous ne pouvez rien faire ! C'est comme ça ! Ainsi va le monde ! »
Vous la connaissez cette phrase n'est ce pas ? Celle de l'impuissance, celle de la résignation, celle du fatalisme.
Mais peut-être que si certain d'entre nous se sentent si impuissant c'est tout simplement parce qu'ils ne se posent pas les bonnes questions.
Il est plus facile de se demander pourquoi le ciel nous tombe sur la tête, plutôt que de se demander comment se mettre à l’abri. Si on réfléchi bien, une partie de la réponse se trouve dans la question.
Le « comment » détermine les mécanismes de notre société, les tenants et les aboutissants, ainsi que la façon de procéder pour obtenir un résultat donné.
Le pourquoi peut aboutir à des réponses toutes faites et mener à l'asile de l'ignorance dont parlait Spinoza.

Ce soir, c'est l'espoir qui nous anime, certes, c'est un mot un peu vague pour certains, mais au moins il a le mérite d'être le contraire du fatalisme. Après tout, c'est bien la dernière chose qu'il nous reste reste dans cette foutue boite de Pandore.
Le monde et les sociétés humaines sont régies par des forces en mouvement, il s'agit de comprendre leurs fonctionnements pour adapter notre comportement.
Et c'est justement parce que les choses évoluent qu'il nous est permis d'espérer.
Ensuite, vient la question du « moyen » que « nous » devons « nous donner ». La réponse sera donc collective, il « nous » faudra trouver une méthode que nous devrons utiliser pour nous organiser et changer la société, et si cela ne peut être fait, alors il nous faudra en construire une autre.
Les causes de notre sentiment d'impuissance sont multiples.
1/ La délégation des responsabilités par des processus subtils comme le vote et l'élection. Nous abandonnons nos moyens et par conséquent les espoirs qui vont avec.

2/ L'ignorance des pouvoirs dont nous disposons, comme par exemple le pouvoir de ne pas consommer tel ou tel produit, de ne pas utiliser sa carte bleue pour enrichir les banques. De préférer dans la mesure du possible tout les producteurs et distributeurs locaux pour être le plus indépendant possible.

3/ Le manque d'organisation : il est possible de nous concerter comme le faisaient les grecs à l'agora. Nous pouvons agir comme un seul homme pour sanctionner économiquement une pratique qui nuit à l'intérêt général.
D'autant plus que des outils comme Internet nous permettent justement de nous concerter, et de devenir nous même auteur de notre propre représentation du monde. (sans passer par les médias de masse)

4/ Je laisse a vos bons soins la possibilité de rallonger la liste...


Le monde dans lequel nous vivons est le résultat de milliers de générations. Mais déposer les sédiments de l'indépendance pour les transmettre à nos enfants pourrait au moins avoir le mérite de donner un sens à nos vies.
Si l'Homme, contrairement à l'animal à le pouvoir de créer, alors l'avenir ne fait pas que s'imaginer, il se construit.

J P

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

Sujet du Merc. 20/06/2018 : N’idéalise-t-on pas la démocratie ?

N’idéalise-t-on pas la démocratie ? Étymologie et définition Le terme démocratie tire son origine de deux racines grecques : dem...