vendredi 2 février 2018

Sujet du Mercredi 07 Février : La « démocratie » internet ; un supplétif ou un danger ?



               La « démocratie » internet ;         
               un supplétif ou un danger ?


Quand je consulte mon ordinateur, je découvre à travers Change.org que "les voisins de Georgette veulent que son petit cochon noir lui soit enlevé", et donc l'on me demande de soutenir Georgette et son petit cochon. Haro sur les méchants voisins, qui n'acceptent ni l'odeur fétide, ni les grognements constants! 
Ce sont certainement les mêmes qui sont pour les OGM, le Nucléaire, contre les migrants, et partisans de l'aéroport Notre-Dame des Landes......Au-delà de l'anecdote, la "démocratie" virtuelle dessine un monde manichéen sans débat, où les opinions font foi, et ne se discutent pas, elles "s'assènent". Chacun allant chercher ce qui lui sied. Il est rare  de se pencher sur la pensée adverse, Internet étant l'outil majeur de l’autosatisfaction, de la justification, et de la pensée en "boucle".

La "Démocratie" virtuelle, sans débat, pullule à travers ses pétitions, ses foules invisibles.....nous sommes 700.000 à signer la pétition, mais 5000 dans la rue ,et 10% dans la grève  lorsqu'il s'agit de défendre pratiquement la "cause". Le dédouanement est un des effets pervers de ces "luttes"(?) sur le web, avec ce délicieux sentiment derrière son écran d'être pendant un moment subversif.

Évidemment, cela nous dispense de la ringardise du piquet de grève ou de la manifestation de masse, compliquée à organiser(les trains, les cars, les tracts.....).
Aujourd’hui, appuyer sur "ENTER", est un brevet de militantisme.
Quand on pense que si les Catholiques et les Protestants avaient connu Internet, on aurait échappé à 60 ans de Guerres de Religions! Quant aux Camisards cévenols, Facebook aurait pu éviter les Assemblées du Désert, du côté de St Germain de Calberte, c'était dangereux et en plus on se gelait.
Il y eu un temps, où pour échanger, s'organiser, il fallait se voir, ce temps est révolu....Le monde de l'échange invisible est arrivé. Mais, est-ce réellement un échange?

Des questions demeurent: une Démocratie peut-elle se construire sur les lobbies, les groupes de pressions,   l'information unilatérale, la pétition élaborée par une ou deux personnes, La défiance envers les  corps constitués, notamment les Partis?

Sommes-nous là dans la fin du Débat, ou au contraire dans la naissance d'une nouvelle Agora? Les nouvelles technologies nous ont peu à peu habitués à avoir "200 amis", alors que nous sommes effroyablement seuls. 

Allons-nous vers des Révolutions sans révolutionnaires, et des rues vides? Existe-t-il des Bastilles virtuelles?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1 - Tout commentaire anonyme (sans mail valide) sera refusé.
2 - Avant éventuelle publication votre message devra être validé par un modérateur.

Sujet du Merc. 18/07/2018 : Quel besoin avons-nous de chercher la vérité ? (Bac 2018)

     Quel besoin avons-nous de chercher la vérité ? (Bac 2018) On aurait presque envie de considérer la question comme une invitation...